« Je souffre du covid-19 depuis 5 mois avec des symptômes persistants » une femme raconte son calvaire

Image : s-msn

Alors que la pandémie de coronavirus fait encore de nombreuses victimes chaque jour dans plusieurs pays du monde, certains patients peinent à se remettre de la maladie. Découvrez le témoignage de Anne-Sophie Spiette qui souffre de symptômes persistants du Covid-19 depuis maintenant 5 mois. Son histoire nous est relayée par RTL Belgique.

Cinq mois après son infection par le coronavirus, Anne-Sophie Spiette n’est toujours pas parvenue à reprendre un rythme de vie “normal”. La jeune femme de 37 ans souffre encore de symptômes persistants de la maladie qui l’empêchent de reprendre ses activités et la poussent à se demander si elle pourra un jour en guérir et retrouver sa vie d’avant.

Un cas de coronavirus comme les autres

Contaminée sur son lieu de travail il y a cinq mois, Anne-Sophie Spiette, résidant à Stoumont, n’est plus contagieuse depuis la mi-juillet, mais elle souffre encore de nombreux symptômes exténuants, dont des problèmes pulmonaires importants.

Quand la trentenaire a attrapé le coronavirus, les médecins l’ont informée que 10% de ses poumons avaient été touchés par la maladie. Étant donné qu’elle ne souffrait d’aucune condition préexistante, la stoumontoise pensait se rétablir du Covid-19 assez rapidement, confiait-t-elle en juin à RTBF. Par ailleurs, elle n’a heureusement pas eu besoin d’être hospitalisée en soin intensifs, bien qu’elle ait tout de même dû se rendre aux urgences plusieurs fois en raison de douleurs intenses à la poitrine et d’un essoufflement conséquent.

Elle souffre de séquelles handicapantes

Après avoir souffert de symptômes relativement intenses pendant deux semaines, l’état de la belge semblait enfin se stabiliser et ses symptômes grippaux  commençaient même à disparaître. Seulement, la jeune femme se ne doutait pas qu’elle n’était pas sortie d’affaire.

“Les autres symptômes sont restés avec des hauts et des bas. Après trois ou quatre semaines, on a cru que c’était fini mais, 5 jours plus tard, ça recommençait”, a-t-elle raconté. “Surtout au poumon. Aujourd’hui, je suis toujours très essoufflée, j’ai des douleurs thoraciques, des problèmes intestinaux, des grosses chutes de tension et de la fatigue”.

Anne-Sophie a raconté avoir mal vécu sa maladie qui est aujourd’hui devenue pour elle un handicap.

“Je dois beaucoup dormir, je ne sais plus faire grand chose. J’ai du mal à monter les escaliers, à tenir une conversation au téléphone”, s’est-elle lamentée. “C’est tout le quotidien que je ne sais plus bien faire”.

Des symptômes persistants cinq mois après 

Bien qu’elle tente de garder espoir, la stoumontoise traverse aujourd’hui des périodes de doutes et de désespoir et se demande si elle pourra retourner travailler un jour. En se confiant à RTL, cinq mois après avoir été testée positive, la trentenaire raconte toujours souffrir de problèmes pulmonaires, d’un essoufflement, de douleurs, de problèmes au niveau du système digestif et de chutes de tension. La jeune femme déplore également le manque de suivi pour les personnes dans son cas : “l n’y a pas de traitement, pas de suivi médical correct donc on prend des vitamines”. Lorsque les problèmes pulmonaires sont importants, la femme révèle que des traitements pour l’asthme peuvent parfois être prescrits.

Il ne s’agit pas d’un cas isolé 

Aujourd’hui, Anne-Sophie Spiette n’est malheureusement pas la seule à souffrir de séquelles importantes suite à une infection au coronavirus.

Selon l’infectiologue du CHU Saint-Pierre de Bruxelles, Charlotte Martin, 5 à 10% des patients Covid-19 souffrent de symptômes à long terme. Parmi ces patients, on retrouve non seulement ceux ayant souffert d’une forme sévère de la maladie, mais aussi ceux qui ont souffert d’une forme plus modérée du Covid-19.

“Il y a les gens qui ont fait un Covid plus modéré, hospitalisé ou pas, sans gravité, et qui, après la phase aiguë, la fièvre, etc. vont garder essentiellement une fatigabilité anormale, un essoufflement anormal au moindre effort, des grands sportifs qui n’arrivent plus à reprendre leur sport, même à moindre mesure, des douleurs thoraciques. Ce sont les symptômes qu’on entend le plus souvent”, a expliqué le Dr Martin.