retenir ses règles jusqu'à la pause pour aller aux toilettes

Pour les jeunes filles, l’adolescence peut être une période difficile qui se manifeste par un ensemble de changements physiques et hormonaux. Parfois, voir son corps se métamorphoser peut donner lieu à des émotions complexes. Il n’est pas rare de constater qu’une adolescente subit des troubles comportementaux et des sauts d’humeur. Dans un témoignage choquant relayé par Mirror, une adolescente a été obligée d’attendre la pause pour se changer alors qu’elle avait ses règles.

Les adolescents passent la majorité de leur temps à l’école. Considéré comme un lieu où ils développent leurs capacités sociales, intellectuelles et éducatives, le milieu scolaire doit leur permettre de s’épanouir et de répondre à certains besoins fondamentaux. Dans ce sens, les instituteurs doivent être aptes à faire preuve d’empathie et de compassion face à ces jeunes en pleine mutation. La réaction horrifiante d’un professeur qui empêche son élève de se changer alors qu’elle a ses règles va vous laisser sans voix.

Il refuse de laisser son élève aller aux toilettes pendant le cours

Maisie-Rae Adams, âgée de 14 ans, a dénoncé les propos outrageants de son professeur. Alors qu’elle « n’avait d’autre choix » que de sortir de la salle de cours pour changer sa serviette hygiénique, le professeur lui a demandé de « retenir ses règles ». Refusant d’obéir à cet ordre qu’elle jugeait déplacé, la jeune fille s’est tout de même rendue aux toilettes pour une question d’hygiène intime. À son retour, l’instituteur avait mis ses affaires dans une autre pièce et lui a demandé de quitter la classe.

La fille de 14 ans a affirmé avoir demandé au professeur à trois reprises la permission de sortir, mais il refusait catégoriquement de la laisser régler cette urgence. « La classe semblait choquée par ce qui s’est passé.

Une adolescente est

J’ai juste pris ma serviette hygiénique et je suis allée aux toilettes », raconte Maisie. « Quand j’ai essayé de rentrer en classe, le professeur m’a dit que mon sac était dans une autre pièce et que je ne pouvais pas retourner en classe », ajouta-t-elle.

Une mère indignée par ce comportement inhumain

Quand Maisie est rentrée chez elle, elle a tenu à raconter sa mésaventure à sa mère. Cette dernière n’a pas manqué d’exprimer sa colère. « Maisie s’est sentie humiliée et gênée et c’est horrible ce qui lui est arrivé », déclare la mère.

Une adolescente est

Pour elle, le professeur n’aurait jamais dû interdire à sa fille de procéder à son hygiène intime. En outre, la mère a expliqué qu’elle et Maisie avaient toutes les deux des règles très abondantes qui peuvent survenir trois fois en seulement un mois.

Une adolescente est

Pour changer les mentalités et permettre aux filles scolarisées de ne pas avoir honte lorsqu’elles ont leurs règles, Maisie et sa mère ont décidé d’avoir une réunion avec le personnel de l’école. L’adolescente a pensé à mettre en place une politique pour indiquer aux instituteurs qu’une fille est en période de menstruations : le port d’un bracelet rose. Cette mesure permettra aux jeunes filles d’obtenir une autorisation d’aller aux toilettes pendant les cours. Fort heureusement, le directeur de l’école a été très réceptif et a accueilli positivement cette proposition. « Nous sommes sensibles aux besoins de tous les élèves mais surtout aux filles dans cette situation », a indiqué le directeur.

Comment une mère peut préparer sa fille à la puberté ? 

Souvent, une adolescente a du mal à voir son corps changer et à subir cet écoulement de sang inhabituel. Pour permettre à la jeune fille de vivre cette période sereinement, l’informer bien avant de toutes les contraintes des menstruations est conseillé. Une mère peut lui expliquer comment fonctionne le cycle menstruel, l’informer des douleurs qui peuvent survenir et l’aider à gérer au mieux ce phénomène naturel. Parfois, le fait d’aborder sa propre expérience peut être utile pour une jeune fille. Savoir que sa maman est également passée par ce mécanisme rassure et ouvre la porte à une communication transparente. Par ailleurs, informer l’adolescente sur les signes qui peuvent survenir avant et pendant les règles l’aidera à mieux se prémunir. Les douleurs, les crampes, les boutons sur le visage ou encore les troubles d’humeur sont toujours mieux accueillis lorsqu’on s’y prépare mentalement. Enfin, il est nécessaire d’orienter la jeune fille en lui indiquant les types de protection hygiéniques à avoir et les recommandations à suivre pendant les menstruations.