La condamnation d’Antonio Pesenti, directeur du Département d’anesthésie-réanimation et d’urgence de la polyclinique de Milan: “Il n’y a pas de prise de conscience”

Antonio Pesenti, directeur du Département d’anesthésie-réanimation de la polyclinique de Milan

des voix ante qui essaient d’expliquer même si beaucoup, trop nombreux, ne veulent pas comprendre: “Les gens continuent de circuler comme avant et ce n’est pas bon. Si nous disons de rester à la maison, nous voulons rester à la maison. Vous n’avez pas à faire le tour , il ne doit pas y avoir de contacts. Il y a des simulations qui montrent que si 15 jours se faisaient de cette façon, cela pourrait s’arrêter. “

Le nouveau coronavirus doit être abordé de cette manière, dans le respect des mesures de distanciation sociale, réitère l’expert qui en Lombardie est à la tête de la cellule de crise en matière de gestion des soins intensifs.

“Dans la population dans son ensemble, il n’y a toujours pas assez de sensibilisation – observe-t-il – Il suffit de se rendre à la gare de Milano Centrale à 8 heures du matin: il y a de la foule. Comme il y a de la foule dans le métro ”.

C’est votre devoir , Partagez pour sauver des vies , C’est le moment ou jamais Partagez dans les groupes Facebook , watsapp ou autres .