une-etude-scientifique-affirme-que-votre-age-affecte-la-facon-dont-vous-voyez-cette-illusion-doptique

Image : healthy-holistic-living

Les illusions d’optiques sont des images que chacun perçoit différemment de ce qu’elles représentent en vrai. Ainsi, la communication entre nos yeux et notre cerveau nous pousse à percevoir une image qui ne correspond pas à la réalité. L’illusion d’optique dont il s’agit dans cet article se nomme « Ma femme et ma belle-mère » et des scientifiques s’y sont penchés. L’image serait en corrélation directe avec votre âge selon ce que vous en percevez.

« Ma femme et ma belle-mère » fait partie des illusions les plus connues de ce 21ème siècle. Mais elle date en vérité de 1888 en guise de carte postale allemande. C’est en 1915 que William Ely Hill, un caricaturiste américain, a redessiné l’image qu’il a intitulé : « Elles sont toutes les deux sur cette image. Trouvez-les. »

illusion doptique
healthy-holistic-living

C’est là que vous vous apercevrez que si vous regardez l’image avec plus d’insistance, vous en verrez une autre. Dans un premier temps, vous pouvez percevoir ce qui semble être une jeune et charmante femme qui détourne son visage. Dans un deuxième temps, vous pouvez aussi remarquer une dame âgée dont le regard est à la fois hagard et déterminé. Mais la première fois, vous ne percevez que l’un des deux personnages.

Ouest France a évoqué une étude qui s’était intéressée à cette même illusion d’optique. La découverte des chercheurs a le potentiel de vous étonner.

illusion doptique 2
businessinsider

L’illusion cognitive

Le type d’illusion que représente cette image est l’illusion d’optique cognitive. Elle se produit lorsque notre cerveau fait des hypothèses de manière automatique en se basant sur les informations envoyées par les yeux. Ces illusions cognitives sont des fois appelées : « les jeux de l’esprit ».

Votre première perception de l’image serait liée à votre âge

Deux psychologues originaires d’Australie ont publié dans la revue Scientific Reports, une étude révélatrice sur l’image dont il est question. Les personnes considérées comme jeunes verraient d’abord la jeune femme, tandis-que les personnes âgées voient une vieille dame en premier.

La tranche d’âge des 393 participants était de 18 à 68 ans dont l’âge moyen était de 32 ans. On a montré l’image à 242 hommes et 141 femmes qui n’avaient qu’une demi-seconde pour révéler ce qu’ils avaient vu. Il leur fallait dire si c’était un homme ou une femme ainsi que l’âge de la personne qu’ils voyaient.

Résultat, la majeure partie des participants ont tout d’abord distingué la jeune femme qui regarde au loin. D’ailleurs, pour arriver à un résultat plus tranché, les chercheurs ont isolé les 10% plus jeunes et les 10% plus âgés du groupe.

Cette nouvelle disposition a fini par éluder la problématique suivante : Est-ce que l’âge auquel un individu s’identifie affecte-t-il l’interprétation initiale d’une image à un niveau subconscient ?

Et il semble bien que cela soit le cas. Une personne jeune a plus tendance à distinguer la jeune femme en premier. Une personne âgée a plus tendance à distinguer la dame âgée en premier.

Les auteurs de l’étude en sont venus à la conclusion suivante : « Bien que la perception des visages dépende de processus neuronaux, elle est également conditionnée par des processus sociaux. »

Le biais cognitif

L’idée à retenir est donc que la majeure partie des adhérents à l’étude ont vu le personnage qui renvoyait à leur propre âge. The Epoch Times France a relevé l’observation qui explique ce dernier point : « Si l’observateur influence l’âge qu’il estimera chez la femme, alors il s’agit d’un biais cognitif associé au groupe social de notre propre âge. Dans les groupes d’âge respectifs, les participants ont tendance à s’occuper des visages d’un âge similaire. »