des-proprietaires-demandent-des-rapports-sexuels-a-la-place-du-loyer-a-leurs-locataires-en-difficulte-financiere-a-cause-du-coronavirus

Alors que le monde entier peine à combattre le coronavirus, certaines personnes se retrouvent plus vulnérables que d’autres suite à la perte de leur emploi ou à la réduction de leurs revenus. Au lieu de leur venir en aide, The Independent rapporte que certains propriétaires avaient profité de la précarité de leurs locataires pour leur faire du chantage et leur demander des faveurs sexuelles en échange de leur logement.

Certains propriétaires ont profité de la crise survenue suite à la pandémie de coronavirus pour faire du chantage à leurs locataires et leur demander des faveurs de nature sexuelle pour leur permettre de garder leur logement.

predateurs1

Les locataires en difficulté financière comme cible

A l’heure où le coronavirus ravage le monde entier, le confinement a obligé de nombreuses entreprises, usines, commerces et écoles à cesser toute activité, laissant un grand nombre de personnes sans emploi partout dans le monde.

Dans ce contexte, au lieu de se montrer solidaires envers leurs locataires en difficulté financière, certains propriétaires ont pris ces derniers pour cible et ont décidé de leur faire du chantage et profiter de leur vulnérabilité. Conscients que leurs locataires se trouvaient dans une situation très difficile, ils savaient également que beaucoup n’auraient d’autre choix que d’accepter.

predateurs2

Des histoires effroyables

predateurs3

Selon une enquête menée par Buzzfeed News et reprise par le New York Post, plusieurs femmes qui se sont retrouvées au chômage ou en difficulté financière suite à la crise liée au coronavirus ont été victimes de propriétaires sans scrupule.

L’enquête en question a révélé qu’une femme ayant perdu tout revenu suite à la crise du coronavirus avait envoyé un message à un propriétaire potentiel à la recherche d’un logement plus abordable, et que le propriétaire lui avait envoyé une photo de ses parties génitales en guise de réponse.

Une autre femme ayant perdu son emploi en raison du coronavirus a demandé à son propriétaire si elle pouvait payer le loyer du mois d’avril une fois qu’elle aura trouvé un autre travail. Le propriétaire lui a répondu qu’elle « pourrait plutôt venir se blottir contre lui ».

Ces deux histoires font froid dans le dos mais ne représentent malheureusement pas les seuls cas de harcèlement enregistrés depuis le début de cette crise sanitaire mondiale. En effet, NBC News rapporte que de nombreux avocats avaient reçu des plaintes après que des propriétaires aient harcelé sexuellement leurs locataires.

“Ces conditions sont propices à l’exploitation sexuelle”

predateurs4

Selon la Commission d’État de Hawaii sur le Statut des Femmes (Hawaii State Commission on the Status of Women), les cas d’exploitation et d’abus contre les femmes sont montés en flèche depuis le début de la pandémie.

“Nous avons reçu plus de cas au niveau de notre bureau pendant les deux derniers jours que nous en avons reçu pendant les deux dernières années”, a affirmé Khara Jabola-Carolus, la Directrice Générale de la Commission à Buzzfeed News.

Celle-ci a également ajouté que cette situation risquait de provoquer davantage d’exploitation sexuelle : “Ces conditions sont propices à l’exploitation sexuelle”, a-t-elle alerté.

Sheryl Ring, la Directrice Juridique de l’Agence pour l’aide juridique et le logement équitable Open Communities a confié à Buzzfeed News qu’ils avaient constaté que les plaintes de harcèlement sexuel liées au logement avaient triplé lors du mois dernier.

“Depuis que [cette crise] a commencé, [les propriétaires] ont profité des difficultés financières rencontrées par plusieurs de leurs locataires pour les contraindre à échanger des faveurs sexuelles contre le loyer, ce qui est totalement illégal”, a dénoncé Sheryl Ring.

Un besoin de solidarité plus fort que jamais

Alors que le monde entier se bat pour venir à bout de ce virus qui emporte des vies chaque jour, un besoin de solidarité et d’entraide se fait ressentir plus fortement que jamais.

Dans ce sens, il est primordial de ne pas profiter de la vulnérabilité de son prochain mais de tout faire pour lui venir en aide et de faire preuve d’empathie face aux personnes dans le besoin.

Des gestes simples en apparence peuvent faire toute la différence pour les personnes qui se trouvent en difficulté : demander régulièrement des nouvelles de ses proches, aider les personnes dans le besoin, se montrer solidaire face à cette épidémie qui touche le monde entier sont autant de comportements qui peuvent participer à dépasser cette épreuve en limitant au maximum les dégâts qui peuvent en résulter.