Actualité

La pandémie fait régresser les enfants, selon des experts

la-pandemie-fait-regresser-les-enfants-selon-des-experts

Image : theheartysoul

Au-delà de ses conséquences sur la santé, le nouveau coronavirus a entraîné un véritable bouleversement de notre quotidien. Mais les adultes ne sont pas les seuls à être confrontés à de nouveaux défis. Interrogée par le site médical WebMD, Nancy Close, docteure et professeure assistante au Child Study Center à l’école de médecine de Yale explique que la pandémie a également poussé certains enfants à régresser. Explications.

Il va sans dire que les effets dévastateurs de la pandémie sur le plan purement sanitaire sont de taille. Mais derrière le danger inhérent au virus, se cache un aspect tout aussi préoccupant. Celui de sa répercussion sur le développement et le bien-être des plus jeunes.

En effet, le Covid-19 est survenu avec son lot de « surprises ». Parmi ces dernières, les longues périodes du confinement. Un défi pour les adultes et un véritable calvaire pour les enfants.

La pandémie a poussé certains enfants à régresser

Dans le cadre de sa profession, le Dr Close, professeure assistante à l’école de médecine de Yale explique avoir vu ou entendu de nombreux récits impliquant une régression chez les plus petits. Celle-ci concerne par exemple le fait d’aller sur le pot ou encore de parler. Elle mentionne également un “refus de faire ses exercices, une augmentation des crises de colère, des comportements agressifs ou incontrôlables, ainsi qu’une recrudescence de l’anxiété”, en plus de difficultés liées à l’alimentation ou au sommeil.

enfant suce le pouce
theheartysoul

Ainsi, selon la spécialiste interrogée par WebMD, il peut y avoir plusieurs types de régression, en fonction de l’âge, de l’enfant mais aussi de son environnement. A cet effet, elle les répartit en trois catégories distinctes, à savoir une régression sociale, académique ou comportementale. La première concerne leurs compétences socio-émotionnelles, notamment les enfants souffrant déjà de troubles tels que l’autisme.

La seconde désigne une perte des apprentissages acquis l’année précédente à l’école, bien que cela ne concerne pas tous les enfants.  Enfin le dernier type de régression comportementale s’expliquerait par le stress auquel ils sont confrontés.

Selon le Dr Rebecca Schrag Hershberg, psychologue clinicienne, “ ce serait leur manière de nous montrer -généralement de manière inconsciente ou involontaire- que leur cerveau essaie de gérer beaucoup de choses et qu’ils n’arrivent pas y faire face aussi bien qu’à leur habitude”.

Troubles de l’alimentation, du sommeil ou du langage après le confinement

Des témoignages relayés par nos confrères du 20 Minutes mettent également en avant des cas similaires en France. En effet, de nombreux parents auraient constaté certains troubles du comportement chez leur progéniture. “Même dans nos bras, il demandait les bras !” raconte une maman avant d’ajouter “j’avais l’impression de le retrouver à 6 mois, impossible qu’il s’endorme seul”.

Une autre raconte avoir été confrontée à une “surstimulation” à son contact. “Sa nervosité s’est également décuplée. Au prix de nuits sans sommeil, de demandes de contact perpétuelles et de régressions…” déplore la maman.

Aider votre enfant à retrouver son bien-être

En connaissance de cause, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) a diffusé un avis prenant en compte l’impact de la pandémie sur la santé et le bien-être des enfants, révélant que le stress lié à la pandémie de Covid-19 a entraîné des effets collatéraux sur les plus jeunes.

Les conséquences du confinement ont également été mises en avant, à savoir des troubles psychologiques, une augmentation de la sédentarité, des troubles du sommeil, des maltraitances, des accidents domestiques ainsi qu’une exposition plus accrue aux écrans.

A cet effet, il est essentiel de prêter attention à certains signes qui pourraient indiquer que les enfants peinent à surmonter cette épreuve. Pour y parvenir et les aider à retrouver leurs repères, le Dr Close recommande de :

1.Suivre un emploi du temps à chaque fois que cela est possible, pour procurer un sentiment de sécurité à l’enfant
2.Reconnaître que la situation est difficile, ce qui permettra de valider en parallèle les émotions ressenties par l’enfant
3.Offrir plus de réconfort et d’apaisement puisque la régression indique essentiellement que l’enfant a du mal à gérer la situation
4.Donner à l’enfant quelque chose qu’il peut contrôler (le choix de ses habits, ses jouets, un instrument de musique ou les livres qu’il préfère)
5.L’aider à établir une connexion entre ce qui se passe dans le monde extérieur et ce qu’il ressent, pour une meilleure compréhension de ses émotions


6.Évaluer votre propre stress car celui-ci peut finir par déteindre sur l’enfant
7.Rester positif pour procurer à l’enfant un environnement favorisant son épanouissement

Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem?

Temporibus autem quibusdam et aut officiis debitis aut rerum necessitatibus saepe eveniet.

Copyright © 2015 The Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

To Top